Couple et Sexualité

Nuit de noces

Marie hélène Colson

La nuit de Noces marquait auparavant une étape importante de la vie des individus. Elle était l’acte fondateur de l’intimité du couple, le moment du premier rapport sexuel, mais aussi celui où chacun se dévoilait à l’autre, souvent après une longue attente.

Aujourd’hui, le vécu de la nuit de Noces est bien différent selon les cultures.

En Occident, la nuit de noce ne revêt en général aucun caractère particulier. C’est une nuit comme les autres, puisque l’on a « consommé » bien avant, la plupart du temps. Elle fait suite à un mariage qui ne doit qu’entériner une union déjà établie, voire régulariser des naissances antérieures. La nuit de noces en Occident est l’un des éléments de la fête du mariage, et de son coût global. Et la plupart des couples racontent qu’ils étaient bien trop fatigués à la fin de cette journée longtemps préparée et surinvestie, pour profiter d’autre chose que d’une bonne nuit de sommeil bien mérité.

Nous sommes très loin de nos traditions qui pendant longtemps mariaient deux jeunes gens qui ne se rencontraient vraiment qu’au moment de la nuit de noces. Pendant longtemps, les mariages royaux interdisaient la consommation du mariage pendant les trois premières nuits suivant le mariage, permettant ainsi aux jeunes époux de faire connaissance avant de s’offrir l’un à l’autre. C’est une tradition qui prévaudra longtemps en Bretagne (la mariée devant offrir la première nuit à la Vierge Marie et la seconde à Saint-Joseph).

Dans d’autres régions du monde, comme l’Afrique par exemple, ou certains pays d’Asie, l’usage du mariage arrangé subsiste toujours, et la nuit de Noces prend tout son sens. C’est bien souvent à ce moment que l’on découvre l’autre, avec la contrainte, dans de nombreux pays du Maghreb et d’Afrique, d’avoir à présenter le drap ensanglanté par la perte de la virginité de l’épouse. Les parents des deux familles attendent derrière la porte pour obtenir ce gage indispensable à une bonne entente entre tous. Les parents de la mariée font ainsi la preuve devant tous de la bonne éducation qu’ils ont donnée à leur fille. Les parents du marié savent alors qu’ils peuvent recevoir cette jeune femme parmi eux, et qu’elle sera obéissante et digne de transmettre à ses enfants ce qu’elle a reçu de ses parents. Dans la salle commune, la fête bat son plein et les vielles femmes en profitent pour renforcer auprès des plus jeunes les mises en garde contre les transgressions du tabou de la virginité.

On comprend donc pourquoi aujourd’hui au Maghreb et en Afrique, le Viagra est aussi appelé « le médicament de la nuit de noces ». Les défaillances masculines sont particulièrement fréquentes dans un contexte aussi difficile émotionnellement, et rencontrent bien souvent des difficultés féminines comme le vaginisme, contraction musculaire tout aussi involontaire qu’invincible empêchant toute pénétration vaginale pour la femme.

Vos questions

Nos réponses


Vous avez une question ?
Nos professionnels vous répondent sur le forum
> Acceder à notre forum

Foire aux questions
> Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sexualité…

> Les réponses à vos questions posées le 14 novembre 2014.

On en parle !

Malaise après l’éjaculation?

L’équipe Néerlandaise du Dr Waldinger nous en apprend un peu plus sur le très mystérieux syndrome de malaise post-éjaculatoire.

On en parle !
Nos Publications
Sexologie Magazine Revue scientifique et référencée des professionnels de santé.
Sexualités Humaines - Revue de sexologie des professionnels de santé Revue de sexologie des professionnels de santé
> Santé Sexuelle au masculin
> Santé Sexuelle au féminin
> Le couple et la sexualité
> L'amour toujours, la sexualité des ainés
FF3S Qui sommes nous ?
On en parle !
Question/Réponses


©2011 Fédération Française de Sexologie et de Santé Sexuelle | Mentions Légales | Liens utiles | Plan du site | Contact | Média et presse